Antigone = Jean Anouilh

Publié le par devoreuse2livres


Eh, oui ! Dans l'article précedent je vous ai dis que j'étais dans ma petite période de théatre et avec les comédies, j'ai découvert vraiment son opposé : la trégédie !

[Prix]
Dans les 5 euros

{Mots clefs]
Tragédie, mort, destin

{Nombres de pages}
123 pages

[Résumé]
Cela se passe dans la gréce antique, dans une famille royal. Antigone est la fiancée d'Hémon, le fils du roi et tous deux s'aiment éperdumment. Mais le sort s'acharne sur la pauvre Antigone. Elle veut mourir et son voeu sera exaucé, mais aprés sa mort, beaucoup d'autre vont suivre.

[Mon avis, mes impressions]
Alors, déja, le résumé est de mon cru et je sais qu'il n'est pas vraiment bien. J'ai essayé de ne pas mettre les moments importants de cette pièce de théatre. En tout cas, c'est une pièce de théatre où on ressent bien la tragédie. Le sort s'acharne sur les personnages sans que l'on puissent rien faire, mais alors rien du tout. C'est vraiment bizarre de voir la petite Antigone mourir et ensuite beaucoup d'autre. Comme les dominos que l'on construit et que l'on renverse aprés. Ben c'est un peu la même chose. Le style est fluide, mais c'est dommage qu'il ne soit pas en vers et en alexandrin. Mais c'est quand même et il y a des choses intéressantes. Comme quoi ! tous les rois ne sont pas tyrans. Il y en a des bons tout de même. Ils font juste leurs devoirs de roi, comme le veux le métier. L'idée en elle même est nulle, pas du tout interressante, mais ce sont les personnages qui rendent la pièce interessante surtout la petite Antigone à laquelle je me suis vraiment identifié et attaché. Oui, c'est vraiment le caractère des personnages qui font avançé la pièce. Mais elle est triste, trés triste. Qu'est-ce qu'on peut faire par amour quand même ! Il y a quelque chose de romantique et de tellement malheureux. Une chose est sur, il ne faut pas lire cette pièce quand on est en état de dépréssion. Mais cette pièce de théatre a quelque chose d'indéfinissable, quelque chose de puissant comme le destin qui nous tiens jusqu'à la fin ! L'ambiance de cette pièce est triste et puissante. On sent vraiment le poid du destin sur son dos. En sommes, j'ai beaucoup aimé ! Beaucoup, beaucoup. Même si cette pièce est trés triste.

[Extrait]
Antigone : Non. Vous avez dit oui. Vous ne vous arrêterez jamais de payer maintenant !
Créon (la secoue soudain, hors de lui) : Mais, bon dieu ! Essaie de comprendre une minute, petite idiote ! J'ai bien essayé de te comprendre, moi. Il faut pourtant qu'il y en ai qui disent oui. Il faut pourtant qu'il y en ai qui mènent la barque. Cela prend l'eau de toutes parts, c'est plein de crimes, de bétises, de misères... Et le gouvernail est là qui ballotte. L'équipage ne veut plus rien faire, il ne pense qu'à piller la cale et les officiers sont déja en train de se construire un petit radeau confortable, rien que pour eux, avec toute la provision d'eau douce pour tirer au moins leur os de là. Et le mat craque, et le vent siffle, et les voiles vont se déchirer, et toutes ses brutes vont crever toutes ensemble, parce qu'elles ne pensent qu'à leur peau, à leur précieuse peau et à leurs petites affaires. Crois-tu alors, qu'on a le temps de faire le raffiné, de savoir s'il faut dire oui ou non, de se demander s'il ne faudra pas payer un jour et si on pourra encore être un homme aprés ? On prend le bout de bois, on redresse devant la montagne d'eau, on gueule un ordre et on tire dans le tas, sur le premier qui avance. Dans le tas ! Cela n'a pas de nom. C'est comme la vague qui vient de s'abattre sur le pont devant vous, le vent qui vous gifle, et la chose qui tombe dans le groupe n'a pas de nom. C'était peut-être celui qui t'avais donné du feu la veille. Il n'a plus de nom, cramponné à la barre. Il n'y a plus que le bateau qui ait un nom et la tempête. Est-ce que tu le comprends, cela ?
Antigone (secoue la tête) : Je ne veuxpas comprendre. C'est bon pour vous. Moi je suis là pour autre chose que pour comprendre. Je suis là pour vous dire non et mourir.  
 
Allez ! J'attaque avec Iphigénie de Racine ! 

Publié dans défis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Virginie 18/06/2009 06:36

Salut,

ça n'a rien à voir, mais je t'ai envoyé deux mails, et je n'ai toujours pas de réponse. Peut-être ne les as-tu pas reçu. Pourrais-tu m'envoyer ton bilan final pour le Read-A-Thon et répondre au questionnaire de fin, pour que je puisse déterminer les gagnants. Merci d'avance