Alice au pays des merveilles = Lewis Carrol

Publié le par devoreuse2livres




Un livre merveilleux écrit avec brio et talent par un auteur plein d'imagination.

.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.
[Quatrième de couverture]
Un matin, Alice fait la connaissance d'un étrange lapin Blanc. En le poursuivant, elle plonge au pays des merveilles : là, elle grandit et rapetisse sans raison, manque de se noyer dans ses larmes et croise des animeaux bizarres, comme le chat souriant du Cheshire et le lièvre de mars. Quelle autre surprise lui réserve encore son voyage ?

[Mon avis, mes impressions et analyse]
C'est trés bizarre. Ce conte ne ressemble à aucun conte pour enfant que j'ai pu lire jusqu'à présent. Il n'y a pas de moral, mais il y a surtout des critiques faite à la société. Je peux donc dire que ce livre est davantage destiné aux adultes qu'aux enfants. C'est du n'importe quoi. Ce livre est un exercice de style et d'imagination. La petite Alice est trés mignonne et ressemble comme tout les enfants de son age. Et puis les autre personnages sont bien étrange. Je me souviens que quand j'ai vu le dessin animé quand j'étais petite, je ne comprenais pas vraiment ce qui se tramait. Mais j'ai eu peur du chat qui souriait jusqu'aux yeux. Pour moi c'était un méchant et son sourire me faisait peur. Mais quand j'ai lu le livre, il m'a parut innofensif. Tout ce que je puis dire, c'est que tout le monde est fou au pays des merveilles : le chapelier, le lièvre de mars, la duchesse. Tout se passe dans l'imagination de la petite fille et on s'en rend compte bien avant la fin. Je pense que Lewis Carrol a voulu un éloge à l'enfance et à l'innocence qu'elle represente. Et puis dans ce livre il y a pleins d'humour et de parodie, ce qui donne au livre un aspect charmant. Je ne peux pas dire à proprement parler qu'il y a des idées. Dans ce livre rien n'est lié, on part d'une chose et paf ! une autre chose apparait sans qu'il n'y ait de lien. Mais on se régale de ce livre puisque nous aussi cela nous arrive adulte, adolescent, enfant, de rever. C'est donc un livre à lire !

.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.
[Prix] 
3 euro 70 au éditions flammarion

[Nombre de pages}
160 pages

{Mots clefs}
Reverie, enfance, conte, créatures magiques

.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.
[Extrait]
Le chapelier fut le premier à rompre le silence : "Quel jour du mois sommes-nous ?", demanda-t-il, en se tournant vers Alice : il avait tiré de son gousset sa montre et la regardait d'un air inquiet, en la secouant et en la portant à son oreille de temps à autre.
Alice réfléchit un instant, puis répondit : "le quatre.
- Elle retarde de deux jours ! soupira le chapelier. Je vous avais bien dit que le beurre ne vaudrait rien pour le mouvement ! ajouta-t-il en lançant au lièvre de mars des regards courroucés.
- C'était du beurre de la meilleure qualité existante, plaida humblement le lièvre de mars.
- Oui, mais on y aura introduit, en même temps, des miettes, grommela le chapelier : vous n'auriez pas dû y mettre le beurre avec le couteau à pain."
Le lièvre de mars prit la montre et la contempla d'un air mélancolique ; puis il la plongea dans sa tasse de thé et la contempla de nouveau ; mais il ne put imaginer rien de mieux que de répéter, en substance, sa remarque initiale : "C'était, croyez-moi, du beurre de la meilleur qualité qui fût." (Page 95) 

Publié dans littérature anglaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article